Pourquoi et comment se former aux méthodes agiles

Image par Free-Photos de Pixabay

Introduction et avertissement

A l’issue de cet article, vous saurez non seulement par où commencer pour vous former aux méthodes agiles, mais également quelles sont les différentes options qui s’offrent à vous. Quel que soit votre profil, votre degré de maîtrise du sujet ou votre budget.

Et pour vous conforter ou motiver dans votre choix de développer vos compétences agiles, commençons par évoquer les raisons de le faire.

Attention : le but de cet article ne consiste pas à faire un classement des meilleures ressources à disposition pour vous former. Elles évoluent bien trop vite, ce qui rendrait cet article obsolète en moins d’un mois. Nous vous donnons plutôt les clés pour les trouver par vous même.

Pourquoi se former aux méthodes agiles

L’agilité offre un renouveau au monde du travail. Elle a d’abord commencé par toucher le secteur du développement logiciel et elle se déploie désormais bien au delà.

Les personnes, équipes ou entreprises qui parviennent à maîtriser ces méthodes en les appliquant dans le respect principes fondamentaux, obtiennent deux bénéfices souvent perçus comme antinomiques : la performance et la motivation durables, ni plus ni moins. Plus concrètement, ces bénéfices se traduisent par une plus grande capacité à réaliser des produits ou services "sur mesure" par rapport aux besoins des utilisateurs/clients dans un délai généralement réduit tout en offrant un environnement de travail motivant (notamment à travers un management propice au développement et à l'autonomie de l'individu). 

D’autres échouent malheureusement en sous-estimant l’ampleur du changement associé, négligeant alors la conduite du changement nécessaire. 

L’agilité répond aux enjeux du monde d’aujourd’hui

On pourrait penser que les méthodes agiles constitue une mode. Est ce n’est pas complètement faux si on se base sur leur popularité. Mais il s'agit surtout un changement de paradigme, une lame de fond dont le mouvement a commencé il y a des années.

Notre monde est devenu complexe et incertain. Le changement est désormais permanent (marché, concurrence, comportement des clients, technologie, outils, processus, règlementation, etc). Nous avons besoin d’une façon de travailler favorisant le recours à l’intelligence collective, développant une culture et des processus ouverts au changement, développant la réactivité ainsi que la capacité d'adaptation et d’innovation des équipes.

L’agilité constitue une réponse éprouvée à ces enjeux.

Les métiers de l’agilité : des places à prendre

De toute évidence, les compétences qui répondent aux enjeux d’aujourd’hui et de demain sont très recherchées et le seront encore - voire davantage - dans les années à venir.

A titre d’exemple, le métier de Scrum Master (personne chargée de mettre en oeuvre le cadre de travail agile appelé Scrum) fait parti du top 5 des métiers d’avenir. Avec un salaire confortable à la clé.

Si vous avez à coeur de replacer les interactions humaines au coeur du réacteur tout en recherchant la performance au service de la satisfaction client. Avec l’envie de faire bouger les lignes pour rendre une équipe véritablement agile, engagée et performante. Alors ce métier est peut-être fait pour vous.

Et ce n’est pas le seul. Le métier de Product Owner est également très recherché. Il consiste quant à lui à porter la vision du produit ou service à mettre au point, en collaboration étroite avec le reste de l’équipe projet, à représenter les utilisateurs/clients et autres parties prenantes.

Puis si vous développez votre expertise grâce à vos expériences terrain et la poursuite de votre apprentissage, vous pourrez prétendre à des postes de “coach agiles” chargés d’accompagner les individus, équipes ou entreprises dans leur transformation agile. 

Comment se former aux méthodes agiles

Voyons maintenant les options qui s’offrent à vous pour vous former en fonction de votre degré de connaissance sur le sujet, vos objectifs professionnels, votre profil, votre budget ainsi que votre secteur d’activité.

Comment faire le tri ?

Désormais, il existe tellement de ressources pour se former aux méthodes agiles, y compris en Français que ce serait impossible d’en faire la liste et déplacé d’en faire un classement. Les moteurs de recherches demeurent le principal moyen de les trouver.

Il faut cependant savoir trier afin de bénéficier des enseignements les plus fiables possibles. Comment faire ? Assurez vous que l’identité de l’auteur ou formateur est bien stipulée (attention aux articles ou formations anonymes) et vérifiez le parcours de ce dernier (sur LinkedIn par exemple) en termes d’expérience terrain sur des projets agiles, certifications agiles et témoignages (récents et vérifiables idéalement) de personnes qu’il a pu former ou accompagner. N’accordez pas votre confiance et temps précieux à n’importe qui. Utilisez aussi votre réseau de contacts.

Autoformation aux méthodes agiles

L’auto-formation fait parti des options. En particulier lors de la phase de découverte des méthodes agiles puis de perfectionnement.

Blogs

En France (et d’autres pays sans doute), les blogs ont longtemps constitué la seule ressource disponible pour se former. Même si l'on peut désormais s'appuyer sur bien plus de livres, formations et autres moyens, ils restent une excellente ressource.

Selon vos objectifs, vous trouverez des blogs traitant de sujets très ciblés en moins de 500 mots en moyenne, pas toujours approfondis ou à l’inverse des articles allant au fond des choses sur une thématique précise (l’équivalent parfois du chapitre complet d’un livre).

Le principal inconvénient consiste à devoir trouver et assembler par vous même les différentes “pièces du puzzle” pour constituer un véritable cursus cohérent d’apprentissage. Pour autant, encore une fois, ça reste une excellente ressource en phase de découverte et de perfectionnement.

Certains sites ou blogs vous proposent aussi de vous inscrire gratuitement à leur liste de diffusion qui peut présenter plusieurs avantages :

  • Un cadeau utile (surtout en phase de découverte) est généralement offert en échange de votre inscription, un ebook ou cours vidéo gratuit par exemple.
  • Vous recevez directement dans votre boite mail les publications (difficile de les louper contrairement aux réseaux sociaux).
  • Si la liste de diffusion est bien animée, elle peut vous donner un “fil conducteur” d’une publication à l’autre (cf. “pièces du puzzle” à trouver et assembler sinon).
  • Vous pouvez aussi recevoir des offres spéciales (sur des livres ou formations par exemple) en lien avec cette thématique qui vous intéresse : les méthodes agiles.
  • Et si le contenu ou la fréquence d’envoi des emails que vous recevrez ne vous convient pas par la suite, vous pourrez vous désinscrire à tout moment. D’autre part, les dernières lois ainsi que la lutte contre le spam obligent les auteurs à protéger vos intérêts, y compris en s’interdisant de communiquer à un tiers votre adresse email sans votre accord.

Youtube

Youtube constitue également une ressource pouvant s’avérer très utile avec 3 catégories de vidéos :

  • Les vidéos plutôt isolées auto-publiées par des agilistes ou sociétés de conseil.
  • Les enregistrements de conférences agiles connues telle que l’Agile Tour.
  • De véritables chaînes Youtube avec un rythme régulier, une cohérence de forme et de contenu. Plus rares mais pas moins utiles.

Livres

On dispose enfin de pas mal de livres sur les méthodes agiles en Français. Non seulement des traductions d’ouvrages étrangers mais aussi des livres écrits par des experts Français. Des livres gratuits tout comme des livres payants.

Voici le lien vers une page en bas de laquelle vous trouverez une liste non exhaustive de livres sur l’agilité avec un résumé ou avis pour chacun d’eux.

Le principal avantage du livre par rapport aux blogs ou vidéos Youtube, c’est la cohérence et intégrité de l’apprentissage (vous n’avez pas à trouver et assembler les pièces du puzzle). Pour un tarif très abordable. En revanche, c’est plutôt compliqué d’avoir des réponses à ses questions, notamment quand on commence à vouloir transposer dans son contexte.

Les communautés de pratiques agiles

Comme dans beaucoup de disciplines, les agilistes aiment se réunir et partager leurs connaissances et expériences. Via des rencontres physiques ou des plateformes communautaires digitales.

Grâce à elles, on progresse et on se sent moins seul dans l’aventure. Attention, elles ont tendance à réunir quasi-exclusivement des personnes du secteur du développement logiciel ou plus largement informatique. Si vous n’appartenez pas à ce secteur, sachez que ces personnes ne mordent pas, bien au contraire, on y rencontre des gens forts sympathiques. Vous ne comprendrez peut être pas tout à toutes les discussions mais vous en retiendrez très certainement quelque chose d’utile. D’autre part, s’inspirer des autres secteurs que le sien a toujours été une excellente source d’innovation.

Si votre budget est limité, sachez que bon nombre des événements organisés par ces communautés (associatives le plus souvent) sont gratuits (principalement financés par des sponsors) ou d’un prix très accessible, avec un grand choix d’orateurs.

Les formations présentielles sur l’agilité

L’offre de formation présentielle est également devenu pléthorique. Là encore, il devient crucial de faire le tri (cf. paragraphe “Comment faire le tri ?” plus haut). 

Les formations les plus “standards” sont celles qui forment au rôles de Scrum Master et Product Owner. Elles durent en moyenne 2 jours consécutifs avec le plus souvent un bon équilibre entre théorie et mise en pratique. Les activités de mise en pratique consistent principalement à simuler des situations de projet (exemple : gonfler des ballons ou construire un village de Lego en équipe en temps limité). C’est ce qu’on appelle des Serious Game qui présentent l’avantage d’apprendre en s’amusant.

Ces formations ne sont cependant pas toujours disponibles près de chez soi, ce qui occasionne des coûts supplémentaires de déplacement voire hébergement ainsi que de la fatigue qui s’ajoute à celle liée à l’apprentissage en soi (apprendre demande de l’énergie comme vous en avez surement déjà fait l’expérience). Et bloquer 2 à 3 jours consécutifs peut engendrer des contraintes d’organisation à la fois familiales et professionnelles.

D’autre part, le programme est généralement assez chargé, ce qui peut limiter la capacité du formateur à répondre à toutes vos questions. En particulier des questions de mise en oeuvre dans votre propre contexte. Parfois même, on se retient de poser des questions de peur de faire prendre du retard à tout le monde. Peut-être avez vous déjà ressenti cette gêne ? Sans compter que parfois, les “vrais” questions émergent après digestion de l’enseignement ou une fois de retour sur le terrain... mais le formateur n’est plus là !

Les formations e-learning et MOOC sur l’agilité

Des formations en ligne sont également disponibles sur le thème de l’agilité. On peut distinguer principalement deux catégories : les MOOC (Massive Open Online Courses) et les formations ou cours en e-learning “classiques”.

Les MOOC

Les MOOC sont généralement gratuits et rassemblent plusieurs centaines à plusieurs milliers de participants. Ils ont aussi une dimension évènementielle au sens où ils sont planifiés dans le temps et durent généralement plusieurs semaines. Les contenus pédagogiques sont essentiellement composés de vidéos de cours, de quiz et d’une ou plusieurs webconférences données par le formateur. Compte tenu de la quantité de participants, il est cependant difficile voire impossible de bénéficier de réponses à ses questions ou d’un quelconque accompagnement individuel de la part du formateur.

E-learning

A la différence des MOOC, les cours ou formations en E-Learning sont généralement payants, peu onéreux (par rapport à une formation présentielle) et disponibles en “self-service”. Vous payez votre cours et commencez immédiatement à vous former. En revanche, là encore il est rare de pouvoir interagir avec le formateur ou d’autres participants.

En résumé

Même s’il est difficile, voire impossible de bénéficier du support individuel de la part du formateur ou expert, les formats MOOC et E-learning peuvent constituer d’excellents supports pédagogiques de découverte ou d'acculturation aux méthodes agiles. On va finalement y retrouver la même valeur qu’un livre sur l’agilité mais sur un format plus interactif et dynamique. Avec en plus la possibilité d’évaluer ses connaissances si des quiz sont proposés.

Faire appel à un coach agile

Pour vérifier l’éligibilité de votre contexte à l’agilité, obtenir des résultats rapidement sans tâtonnement ni stress inutile, l’accompagnement par un coach agile qualifié reste le meilleur moyen.

Pour un tel accompagnement, les critères de choix évoqués plus haut (cf. paragraphe “Comment faire le tri ?”) sont d’autant plus cruciaux. Sachant qu’un coach agile facture entre 1000 € et 2000 € HT la journée en moyenne (pour prendre une fourchette large qui dépend du degré d’expertise et type de prestation).

Les formations distancielles tutorées sur l’agilité

Grâce au digital, le monde de la formation se révolutionne lui aussi. Il existe désormais une alternative au “tout présentiel” d’un côté et au “e-learning passif” dépourvu d'interactions avec le formateur et les autres participants de l’autre.

Le format Small Private Online Course (SPOC) offre une telle alternative. En gros, avec un tel format, vous avez accès à la formation et son formateur pendant plusieurs semaines. Elle se compose généralement de modules de cours composés de vidéos et/ou autres supports digitaux, de quiz pour évaluer vos connaissances et d’activités de mise en pratique. Généralement un rythme par défaut d’un nouveau module par semaine vous est proposé à raison de quelques heures de travail par module que vous pouvez répartir comme vous voulez. 

En termes d’interactions, vous pouvez poser toutes vos questions au formateur à tous moments de la formation et obtenir vos réponses via la plateforme de formation en ligne. Ou lors de “classes virtuelles” par visioconférence (seuls événements à date et heure fixes, enregistrés puis rendus disponibles en replay pour ceux qui ne pouvaient pas être présents ou qui souhaitent les revoir).

Les avantages d’un tel format ?

  • Vous vous formez d’où vous voulez et à votre rythme en fonction de vos contraintes d’agenda.
  • Vous bénéficiez de l’accompagnement du formateur pendant plusieurs semaines y compris sur des questions de mise en oeuvre ou transposition dans votre contexte des outils ou concepts enseignés.
  • Pas de frais de déplacement, hébergement ni fatigue associée. Avec généralement un tarif plus intéressant que le présentiel grâce au format digital.
  • Possibilité de bénéficier de retours individuels sur les activités de mise en pratique (dans son contexte ou projet fictif).
  • Possibilité de voir et revoir les vidéos de cours à volonté, de les mettre au ralenti ou accéléré. En formation présentielle, vous n’avez jamais rêvé de pouvoir mettre le formateur sur pause, de lui dire de parler moins vite ou plus vite, ou de le faire répéter à volonté ? C’est possible avec ce format 😉
  • Très souvent, vous pouvez conserver l’accès aux contenus de la formations (les vidéos de cours notamment) même après la formation. Pendant 1 an par exemple. Donc si 6 mois plus tard, vous devez vous replonger dans le cours pour mettre en pratique un outil particulier ou expliquer à votre tour - à votre chef, client, collègue ou équipe - en quoi consiste les méthodes agiles, vous avez ce qu’il faut sous la main.

Comparatif des moyens de se former aux méthodes agiles

En guise de synthèse, voici un tableau comparatif des avantages et inconvénients des différents moyens de se former aux méthodes agiles.

Moyen de se former

Avantages

Inconvénients

Autoformation aux méthodes agiles

  • Coût
  • Sentiment de solitude
  • Apprentissage décousu (sauf livres)
  • Personnalisation d’apprentissage faible (cf. possibilité d’interactions avec l’auteur limitée)

Communautés de pratiques agiles

  • Sentiment de ne pas être seul
  • Coût
  • Apprentissage décousu

Formations présentielles

  • Complétude de l’apprentissage
  • Activités de mise en pratique physiques
  • Beaucoup de notions à assimiler d’un coup
  • Personnalisation d’apprentissage faible à moyenne
  • Déplacement, hébergement + fatigue et frais associés
  • Coût

E-Learning & MOOC

  • Évaluation de ses connaissances si quiz proposés
  • Complétude du contenu pédagogique
  • Coût
  • Personnalisation d’apprentissage faible (cf. possibilité d’interactions avec l’auteur limitée)

Coaching agile

  • Accompagnement complet dans la mise en oeuvre dans son contexte
  • Résultats rapides
  • Rassurant
  • Coût

Formations distancielles tutorées

  • Complétude de l’apprentissage
  • Je me forme d’où je veux et à mon rythme
  • Opportunité de mise en pratique dans son contexte (ou projet fictif) pendant la formation et bénéficier des conseils individualisés du formateur (sur plusieurs semaines)
  • Coût inférieur au présentiel
  • Activités de mise en pratique distancielles (hors mix présentiel/ditanciel)
  • Rigueur liée à la liberté d’organisation de son temps de formation (mais sachez que la rigueur est une qualité requise pour devenir un agiliste)

Conclusion

L’autoformation constitue un très bon moyen économique lors les phases de découverte des méthodes agiles et de perfectionnement. Elle nécessite cependant du temps, de la patience et de la persévérance pour passer de la théorie à la pratique et obtenir des résultats rapidement.

Et d’une manière générale, pour faire le tri parmi les différentes ressources possible, mieux vaut choisir avec soin l’auteur ou formateur en fonction de son degré d’expérience.

A propos de L’Agiliste

L’Agiliste a d’abord été un simple blog sur lequel je partageais (et continue à le faire) mes connaissances et expériences dans l’apprentissage et pratique des méthodes agiles, à travers des articles très approfondis. Je faisais parti en 2008 des pionniers dans la mise en oeuvre de ces méthodes sur des projets à forts enjeux.

En 2014, tout en continuant à pratiquer et former sur le terrain, je me suis associé à la startup Unow pour mettre au point l’une des premières formations au format Small Private Online Course (SPOC) en France. Une formation d’initiation à la gestion de projet agile que Unow commercialise principalement auprès des entreprises. Puis 3 autres formations sur ce même thème qu’est l’agilité. Je suis également co-auteur avec Jérôme Carfantan du livre “Devenir une Entreprise Agile”.

En 2018, L’Agiliste devient une société de conseil et de formation spécialisée dans les méthodes agiles. Puis organisme de formation qui propose ses propres formations principalement aux “particuliers” (salariés, freelance, etc). Cet organisme permet à ses clients de bénéficier des aides de financement de l’Etat Français y compris le CPF.

Pour en savoir plus à mon sujet, voici un lien sur la page consacrée à mon parcours et mes valeurs et le lien vers son profil LinkedIn. Et pour en savoir plus sur nos formations, voici le lien associé.

Enfin, pour ne pas rater les prochaines publications et recevoir votre ebook gratuit, cliquez sur ce lien. Ou celui-ci si vous préférez un cours gratuit en ligne.

A propos de l’auteur

Expert de terrain en gestion de projet et management d'équipe. Florent fait parti des pionniers dans l'usage des méthodes agiles sur des projets à forts enjeux en France. Co-auteur du livre "Devenir une Entreprise Agile".

Partagez vos réflexions 0 commentaires